Bâtiment bas carbone : la résolution écologique de 2022 ?

Bâtiment bas carbone : la résolution écologique de 2022 ?

Le réchauffement climatique est une problématique à laquelle il devient de plus en plus urgent de trouver des solutions. En effet, il faudrait dans les plus brefs délais limiter, ou même réduire les émissions de gaz à effet de serre. De nombreux changements doivent être opérés, et ce, dans plusieurs secteurs. Dans cet article, nous parlerons des changements à faire dans le secteur du bâtiment. En effet, ce dernier doit lui aussi porter cette mission urgente avec la construction de bâtiments bas carbone, qui ont toute leur place dans la ville écologique de demain. Tout ceci pour réduire les émissions de CO2.

Quel est le principe d’un bâtiment bas carbone ?

Le réchauffement climatique sonne l’alerte, il est plus que temps d’agir. Pour faire suite à cette urgence, les autorités ont pris des mesures de réglementations thermiques afin de pousser à la baisse de la consommation énergétique. Cela nous rappelle les récentes RT 2005 et RT 2012 qui ne sont plus des réglementations thermiques, mais des réglementations environnementales comme ce qui est le cas de la RE 2020.

Effectivement, afin d’aller dans le sens de la réduction des gaz à effet de serre, ce ne sont plus les consommations d’énergies qui font partie du but, mais bien l’empreinte carbone. Cette dernière est plus que jamais ciblée et analysée. Les autorités ont ainsi choisi de suivre une stratégie nationale bas carbone qui a pour but de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre.

Les études réalisées par l’Association pour le développement du Bâtiment bas carbone (Association BBCA) ont révélé l’empreinte carbone moyenne d’un Français. Cette dernière est de 11,5 tonnes de CO2 par an. Toute cette empreinte carbone provient majoritairement, et respectivement des déplacements, des bâtiments, de l’alimentation, du transport des marchandises, des biens consommés, des déchets générés, et enfin des espaces publics et infrastructures utilisés.

Les bâtiments étant en seconde position, on voit à quel point ce secteur peut peser lourd lors de la transition écologique. Il ne fait nul doute que tous les acteurs de la construction sont concernés. Tous doivent s’adapter, faire front commun afin de faire face à ce problème urgent.

Que faut-il attendre d’un bâtiment bas carbone ?

Un bâtiment bas carbone devra donc, en accord avec tout ce que nous avons dit précédemment, permettre de réduire la consommation énergétique en mettant l’accent sur la réduction de l’empreinte carbone.

Cela s’applique dès la conception, en passant par la construction, la logistique sur chantier, les matériaux utilisés, et même lors de la démolition.

Le label BBCA, Bâtiment Bas Carbone

Le label BBCA s’inscrit dans la droite ligne des labels et certifications liés aux performances énergétiques et environnementales des bâtiments. Nous pouvons citer :

  • Le label E+ C- (Énergie + Carbone -). Ce label initié par l’État a pour but de généraliser les bâtiments à énergie positive avec une attention particulière. Ceci afin de réduire l’empreinte carbone sur tout le cycle de vie d’un bâtiment, allant de sa construction jusqu’à sa démolition.
  • La certification HQE (Haute qualité environnementale) Bâtiment Durable. Cette dernière vise à valoriser les performances durables autour de 4 axes principaux. On peut citer : la qualité de vie, le respect de l’environnement, la performance économique et le management responsable.
  • Le label BBC (Bâtiment Basse Consommation) qui a pour but de baisser la consommation énergétique du bâtiment, ainsi que son taux d’émission de dioxyde de carbone (CO2).
  • Le label BBCA quant à lui vient s’inscrire en complémentarité. Il permet de valoriser les bâtiments dont l’étude de l’empreinte carbone est exigeante. Mais pas seulement, cette étude doit prendre en compte tout le cycle de vie du bâtiment. Cette méthode est nommée ACV (Analyse de Cycle de vie), soit sur l’exploitation, la construction, la fin de vie du bâtiment et le stockage carbone.

L’indicateur retenu pour établir l’empreinte carbone est le kg. Ce dernier équivalent CO2 par mètre carré de surface de plancher. Soit la quantité évaluée d’émissions de carbone évitées, sur une durée de vie théorique de 50 ans.

Cet indicateur permet de notifier le niveau de performance atteint. Cela peut être BBCA (bâtiment bas carbone) Standard, BBCA Performance ou encore BBCA Excellence en fonction de l’empreinte carbone du bâtiment.

Pour la bonne marche du projet bâtiment bas carbone, le label BBCA s’applique à tous les bâtiments, qu’ils soient privés ou publics. Et qui entrent dans le champ d’application de la réglementation thermique 2012. Le label est délivré par un organisme indépendant, compétent et reconnu.

La présence du label BBCA atteste de la volonté d’œuvrer pour un développement durable grâce à des actions bas carbone vertueuses. Ce label peut aussi ajouter de la valeur à un bien immobilier. En effet, ce dernier répond déjà aux normes qui seront certainement monnaie courante dans les années à venir. De plus, le bien est respectueux de l’environnement, ce qui rajoute une valeur écologique non-négligeable.

Vous souhaitez en apprendre plus sur la ville écologique ? Consultez nos autres pages sur le sujet !